Comment fonctionne le système d’appel d’offres publics ?

Comment fonctionne le système d’appel d’offres publics ?

Répondre à un appel d’offres public exige une préparation en amont et ne s’improvise pas. Puisque le processus est exigeant, il importe de filtrer les offres de travaux publics pouvant correspondre à vos atouts.

Même si les règles concernant les appels d’offres se sont assouplies, il n’en demeure pas moins que la panoplie de formulaires et le cadre juridique fort complexe comportent leur lot de terminologie incompréhensible au commun des mortels et aux entreprises néophytes. Voilà pourquoi vous devriez commencer par maîtriser les bases du fonctionnement de ce processus de décision conduisant au choix d’une entreprise de travaux publics.

Cibler les marchés de votre domaine

Il n’y a pas lieu de s’abonner à une formule payante pour consulter les offres. Le BOAMP, ou Bulletin officiel des annonces de marchés publics, permet de configurer gratuitement des alertes par email. Concentrez-vous sur les offres qui concernent les domaines des travaux publics en lien avec vos activités professionnelles. Il est préférable de répondre à une petite quantité d’offres ciblées, en développant une réponse de qualité, que de tenter de foncer maladroitement sur tout ce qui existe…

Miser sur la préparation en amont

L’expérience de nombreuses entreprises a démontré qu’il est ardu de conquérir un marché dans le domaine public, quand des démarches en amont de la publication des offres de services n’ont pas eu lieu. En d’autres mots, toute entreprise devrait d’abord amorcer des stratégies de relations gouvernementales afin d’établir des contacts suivis avec l’appareil public, plutôt que de se concentrer uniquement sur comment répondre aux procédures de marchés publics.

Plusieurs commerciaux considèrent d’ailleurs que la partie est « perdue d’avance » et qu’il est trop tard pour intervenir, s’il n’existe pas préalablement de parcours soutenu de relations gouvernementales, et ce, pendant un certain laps de temps avant la publication de l’offre publique.

Ne pas se limiter qu’aux aspects administratifs

Considérez la partie administrative en tant que « laisser-passer » ouvrant la porte à la seconde partie, qui s’avère l’offre proprement dite. Cette étape devrait être soignée, sans pour autant constituer l’objet d’une focalisation.

Demander des précisions

N’hésitez pas à transmettre vos interrogations par écrit à l’administration gouvernementale pour faire préciser des points qui comportent à votre avis des imprécisions. Soumettez vos requêtes en demandant une réponse écrite clarifiant les dispositions qui vous apparaissent imprécises. Cela pourrait vous faire gagner du temps et vous permettre de mieux répondre aux attentes.

En cas de rejet s’informer des motifs

Vous avez essuyé un rejet ? Ce n’est pas une fatalité. Il existe des solutions… Les candidats prennent rarement la peine de demander par écrit que leur soient communiqués les motifs détaillés du rejet de leur projet. Vous pouvez également demander que les avantages et les caractéristiques relatifs à l’offre retenue, de même que leurs attributaires, vous soient fournis. Ces informations précieuses vous aideront à mieux cibler vos prochaines tentatives, en corrigeant éventuellement les possibles lacunes de votre entreprise. Analysez tous ces éléments en profondeur et dressez avec votre équipe un plan d’action qui fera évoluer votre entreprise vers le profil gagnant.

Vous pouvez également vous renseigner sur le site de la CADA, Commission d’accès aux documents administratifs.

Il faut parfois prendre du recul pour mieux se lancer et atteindre ses objectifs !

Référez-vous à l’annuaire de notre site pour identifier les experts en relations publiques gouvernementales qui pourraient vous aiguiller dans vos démarches pour nouer des liens et des contacts suivis avec l’administration, de même qu’avec des juristes, et autres experts en lien avec votre domaine, pour vous soutenir dans le cadre juridique des procédures de marchés publics.

Pour en savoir plus

Articles en relation